• Mise en place d’un Réseau de Télé-Médecine

    Mise en place d’un Réseau de Télé-Médecine entre les Centres Hospitaliers de CHAUMONT, LANGRES et le CHU DE DIJON

    Le Professeur de Neurologie Maurice GIROUD du CHU de Dijon et sa collègue le Docteur Marie Hervieu-Begue ont animé le 5 mai dernier une formation sur la prise en charge aiguë des Accidents Vasculaires Cérébraux (AVC) au Centre Hospitalier de Langres. Cette formation était organisée dans le cadre du projet de mise en place d’un réseau de Télé-Médecine entre les établissements de santé sud haut-marnais et le CHU de Dijon. Près de 40 personnes ont participé à cette formation dont près de 25 praticiens hospitaliers et médecins libéraux des secteurs de Langres/Chaumont et une seconde réunion est d’ores et déjà prévue au CH de Chaumont en juin prochain. Retour avec le Professeur GIROUD sur ce saut technologique et cette nouvelle pratique médicale qui permettront d’ici à la fin de l’année d’améliorer considérablement la prise en charge de l’AVC pour les patients du territoire de santé sud haut-marnais.

    Introduction Pour gagner la « course contre la montre » que représente la prise en charge aiguë des Accidents Vasculaires Cérébraux (AVC) dont les séquelles peuvent être dévastatrices pour le patient et sa famille (1ère cause de handicap moteur, 2ème cause de handicap cognitif, 3ème cause de mortalité), les Centres Hospitaliers de Chaumont et de Langres rejoignent le CHU de DIJON dans une filière de Télé-Médecine afin d’offrir aux patients du Sud Haut-Marnais les 2 traitements qui peuvent guérir le patient à condition qu’ils soient appliqués dans les 3 premières heures car au-delà ils perdent de leur efficacité et peuvent avoir des effets secondaires néfastes.

    Une stratégie volontariste basée sur la confiance mutuelle Depuis de très nombreuses années, les 2 Centres Hospitaliers de Chaumont et de Langres collaborent avec le CHU de DIJON du fait d’une proximité géographique mais surtout grâce à une confiance mutuelle ayant abouti à une prise en charge des patients sécurisée et de qualité. La dynamique du Réseau Chaumont-Langres-Dijon : une réponse aux nécessités médicales Cette collaboration médicale spontanée, historique et pérenne, apporte une réponse immédiate aux obligations médicales qui recommandent la destruction du caillot obstruant une artère cérébrale par l’injection intraveineuse d’un produit fibrinolytique qui doit se pratiquer dans les 3 premières heures. Le 2ème traitement, qui est l’ablation du caillot (thrombectomie), technique très particulière qui se pratique à Dijon doit être effectuée dans le sillage de la fibrinolyse, légitimant l’officialisation de ce réseau même si Dijon ne fait pas partie de la région sanitaire de Langres et de Chaumont. Un saut technologique et une nouvelle pratique médicale : la Télé-Médecine Pour que les patients du Sud Haut-Marnais bénéficient de la fibrinolyse dans les meilleurs délais, la Télé-Médecine va permettre d’examiner le patient aux Urgences de Chaumont et de Langres avec télé-transmission de l’examen du patient( Télé-Consultation) et de son imagerie cérébrale( Télé-Expertise) à l’Unité de Soins Intensifs Neuro-Vasculaires du CHU où le neurologue de garde donnera son avis sur l’indication de la fibrinolyse et délèguera à l’Urgentiste de Chaumont ou de Langres l’autorisation de perfuser le produit , ce qui fait gagner un temps précieux au malade ,qui est ensuite transféré secondairement au CHU de Dijon pour surveillance pendant 48 heures ou pour retrait du caillot. Le patient revient ensuite dans son hôpital d’origine pour poursuite du traitement préventif, la rééducation, la convalescence ou le retour à domicile.

    Le Rôle du patient et de sa famille Ce rôle est important car cette course contre la montre, qui dépend de la bonne organisation du système de soins, commence déjà au sein de la famille effectuant la détection rapide des symptômes, ce qui représente un gain de temps important. Deux messages clés doivent être connus du public :
    - Les premiers symptômes sont réunis dans cet acronyme anglais FAST qui regroupe 90 % des symptômes de l’AVC : paralysie de la face, du bras, du langage et identification de l’heure du déficit ;
    - Puis appel direct au 15 qui va activer la filière, avec le transfert médicalisé ou non vers Langres ou Chaumont en fonction du domicile du patient, prise en charge sur l’un des 2 hôpitaux, activation de la Télé-Médecine puis transfert à Dijon pour surveillance ou retrait du caillot.

    Avantages pour les patients et les médecins du Sud Haut-Marnais
    - Accès rapide aux 2 avancées thérapeutiques de l’AVC pour tous les patients
    - La Télé-Médecine apporte une expertise et une sécurité optimales
    - Elargissement de l’offre de soins sur tout le territoire Sud Haut-Marnais
    - transfert de compétences entre les professionnels de santé
    - Ce réseau de Télé-Médecine dédié aux AVC dans un premier temps, est un exemple de bonne entente entre professionnels de santé et un exemple de convergence d’une logique médicale et d’une logique économique.

    JPEG - 502.4 ko
    Prises en charges d’AVC de patients Haut-Marnais
    Prises en charges d’AVC de patients Haut-Marnais effectuées par des établissements d’autres départements (2011-2013)
    PowerPoint - 6.5 Mo
    AVC atelier cas clinique
    Powerpoint - 5.8 Mo
    Tele-AVC_langres
    Powerpoint - 4.4 Mo
    Tele-AVC